Comment mener à bien son projet entrepreneurial ?

Evolutis RH
Evolutis RH : quelles sont ses missions ?
mars 28, 2022

Comment mener à bien son projet entrepreneurial ?

projet entrepreneurial 

projet entrepreneurial 

De nos jours, de nombreuses personnes songent à s’installer à leur propre compte. Il est vrai que le salariat n’est plus aussi attractif. De plus, un grand nombre de métiers peut aujourd’hui être réalisé à la maison. Sans oublier que la reconversion professionnelle est de plus en plus considérée comme une alternative intéressante pour le public. Ce dernier n’hésite pas à caresser l’idée de devenir entrepreneur. Par conséquent, il doit s’informer en profondeur sur le droit des sociétés.

Qu’est-ce que le droit des sociétés ?

Le droit des sociétés est indissociable de tout projet entrepreneurial. Comme chacun le sait, c’est une branche du droit privé et une subdivision du droit des affaires. En conséquence, le droit des sociétés prévoit les règles concernant la vie des entreprises. Ce qui signifie qu’il s’applique essentiellement à la création, le fonctionnement ainsi que la dissolution des personnes morales. En même temps, il définit la capacité juridique de différentes entités, en particulier :

  • Les associations,
  • Les entreprises,
  • Les fondations, etc.

Par ailleurs, le droit des sociétés touche encore divers domaines tels que la fusion des sociétés, l’augmentation de capital. Il ne faut pas oublier la cession de fonds de commerce, le changement des statuts, etc. Comme ces domaines sont très vastes, il est recommandé de se faire accompagner par un avocat spécialisé.

Importance du droit des sociétés

La création d’entreprises représente un important facteur du développement économique et social d’une contrée. Ce qui place le droit des sociétés au cœur de l’essor économique d’une nation. Et par conséquent de tout projet entrepreneurial. En d’autres termes, il permet de sécuriser le secteur clé de l’entrepreneuriat. De plus, il concerne tous les types d’entreprises qui existent sur le territoire national. En effet, l’entrepreneur peut choisir la forme juridique de son entreprise dès la création de celle-ci. Dans ce cadre, il peut opter pour la société anonyme (SA). Celle-ci exige un minimum de 2 actionnaires et un capital de 37 000 € au moins. Quant à la société à responsabilité limitée (SARL), la loi ne définit pas le montant minimal de son capital. Et elle est dirigée par un ou plusieurs gérants. La société d’exercice libéral à responsabilité limitée (SELARL) est une extension de la SARL. Mais elle concerne plutôt les professions libérales. Vous avez aussi la société en nom collectif (SNC) qui ne séduit pas vraiment les entrepreneurs. Effectivement, elle ne protège pas le patrimoine des associés. Or, elle doit réunir au minimum 2 associés commerçants. En demandant conseil auprès d’un avocat spécialisé, vous pouvez aussi en apprendre davantage sur les autres formes de sociétés. Il s’agit, entre autres, de la société civile professionnelle (SCP) et de la société par actions simplifiées (SAS).

Choisir un spécialiste dans le domaine

À tout moment de votre projet entrepreneurial, vous allez avoir besoin de composer avec le droit des sociétés. Or, cette branche du droit est si vaste que rares sont les entrepreneurs qui peuvent se vanter de la maîtriser. La solution est donc de faire confiance à un avocat spécialisé dans le droit des avocats. Ce dernier va d’abord jouer le rôle de conseil auprès de son client. Entièrement à l’écoute de ce dernier, il maîtrise bien le fonctionnement des sociétés. De plus, il possède une connaissance étendue du contexte financier et fortement concurrentiel dans lequel ces dernières évoluent. Ce qui lui permet de prodiguer des conseils judicieux aux chefs d’entreprise. Qu’il s’agisse de création d’entreprise, de fusion de 2 sociétés ou de cessation d’entreprise, ses conseils sont précieux. Sans oublier que sa présence s’avère inestimable dans les négociations. Et en cas de litige avec les actionnaires, il apporte une assistance très appréciée. Il en est de même pour les cas où la responsabilité de votre entreprise est engagée. Ainsi, l’aide de cet avocat est très importante sur le plan juridique. Mais sur le plan comptable également, vous pouvez faire appel à un cabinet comptable. Ce dernier peut se charger de l’optimisation comptable et de la tenue de votre comptable. Et si vous le souhaitez, l’expert-comptable peut aussi éditer la fiche de paie de vos salariés.